Diminuer les risques liés aux rodenticides anticoagulants

Lors de la réunion de la CEPA à Bruxelles le 26 juin 2013, le Dr Ph. Berny, de la commission européenne étudiant les mesures à prendre pour diminuer les risques causés par l’emploi des anticoagulants dans la lutte contre les rongeurs, a présenté le travail de la commission. Le PDF de sa présentation en anglais est téléchargeable ci-dessous.

Le problème principal posé par l’utilisation des anticoagulants est leur rémanence dans l’environnement et leur action toxique sur des animaux non cibles. La recherche essaie de trouver des alternatives, qui n’aient pas cet effet et qui, par ailleurs, permettent de contourner les phénomènes de résistances aux anticoagulants développées par les rongeurs. 

La situation actuelle : il n’y a pas encore d’alternatives efficaces aux anticoagulants, mais des recherches sont en cours ; il faut restreindre l’usage de ces produits anticoagulants aux professionnels de la désinfestation.

La CEPA a publié le 26 juin 2013 une prise de position destinée aux membres du parlement européen et aux médias, allant dans ce sens.